Vos résultats de recherche

5 Questions à se poser avant de vendre son bien immobilier

5 questions à se poser avant de vendre son bien immobilier

5 questions à se poser avant de vendre son bien immobilier

L’immobilier est un secteur qui attire du monde. Cependant, cela demande beaucoup d’attention pour ne pas louper la vente de votre bien. Si vous projetez de mettre en vente votre appartement, il est naturel de prendre votre temps. Pour vous faciliter la vie, cet article propose de découvrir 5 questions à se poser avant de vendre son bien immobilier.

Comment se porte le marché immobilier local ?

Vendre un bien immobilier est une opération complexe. Par conséquent, le premier réflexe de tout vendeur doit se résumer à une analyse du marché et des prix. Savoir comment le marché se porte permet d’anticiper d’éventuels risques.

Contrairement aux tendances prévues en 2019, le secteur immobilier ne connaîtra pas d’influentes réformes en 2020. Par contre, de légères inflations se remarquent au niveau des prix. Cette situation intervient généralement dans les grandes métropoles françaises.

Selon les analyses de plusieurs professionnels, les prix ont augmenté d’environ 15 pourcent. Pour être plus précis, il s’agit de 14,4 pourcent.

Au surplus, des études supplémentaires viennent redonner de l’espoir aux vendeurs. Sur une période évolutive, seule une augmentation des prix sur 1,7 pourcent sera active. Ces données résultent d’une analyse du marché effectuée à partir des 50 villes imposantes de la France.

De l’autre côté, d’autres réformes avantageuses touchent le marché de l’immobilier. Il y a essentiellement la taxe d’habitation qui connaîtra une suppression. De plus, 80 pourcent des Français se verront exempt de payer le prix de cette taxe.

Cet avantage immobilier est exclusivement réservé aux ménages à faibles revenus. Cela reste évident, car ils ne bénéficient pas toujours d’un prêt. De plus, aucune prévision n’est à faire au niveau de la loi Pinel. L’année 2020 semble offrir aux investisseurs une stabilité pour se lancer sur le marché.

Cependant, si vous trouvez toutes ces informations sur l’immobilier compliquées, il est possible de vous rabattre sur un professionnel. À cet effet, il existe des agences immobilières qui proposent des services en analyse des tendances immobilières. Vous pourrez ainsi profiter d’un bilan sur le prix au m2 dans votre zone géographique.

Mieux, certaines agences de vente ou d’achat proposent un historique de vente aux clients. Cela regroupe l’ensemble des achats et ventes effectués dans la région depuis au moins 5 ans.

Quelles sont les charges fiscales qui interviennent en matière d’immobilier ?

La vente d’un bien immobilier comme un logement est une opération légale qui soumet le vendeur et l’acheteur à des droits. Dans un premier temps, vous avez les droits d’enregistrement. Ils sont inclus dans le prix d’achat et assujettis à l’acheteur du logement même s’il n’effectue pas un prêt. En réalité, il ne s’agit pas d’une fiscalité.

L’unique fiscalité qui intervient dans l’immobilier est celle soumise au vendeur. Elle est connue sous le vocable de l’impôt sur les plus-values immobilières. Pour les amateurs de calculs, cette fiscalité est soustraite sur le prix de vente. Par la suite, le notaire prend le relais pour régler les démarches administratives au Trésor Public pour faciliter l’achat.

Ces charges fiscales donnent droit à une assiette d’imposition. Elle est essentiellement calculée en fonction :

  • Du prix d’achat du logement. Il peut également être question de la valeur de l’appartement (donation par exemple) ;
  • Du prix de vente de l’appartement.

Vous obtenez ainsi une plus-value qui peut subir une réduction pour avantager les parties. Cette diminution sur l’immobilier est néanmoins tributaire de certaines conditions :

  • L’existence de travaux immobiliers réalisés dans l’appartement ;
  • Le tarif des diagnostics opérés par le professionnel de vente ;
  • Les frais du syndic relatifs à l’élaboration des dossiers de la vente.

En dépit de tout, il existe un taux de pourcentage que la dégression de la plus-value ne peut excéder. Ce taux est de 34,5 pourcent et devient applicable à partir de la 50e année de possession du logement ou de l’appartement. L’autre avantage immobilier est la totale exonération fiscale prévue sur l’ensemble des biens que détient l’acheteur depuis plus de 30 ans sans recourir à un prêt.

Enfin, il est possible de profiter d’une autre forme d’exonération sans passer par les calculs précédemment énoncés. Pour cela, les conditions suivantes doivent être réunies :

  • Le vendeur doit être à sa toute première vente ;
  • Le logement ou l’appartement doit être un lieu d’habitation ;
  • Le vendeur ne doit pas être propriétaire de sa résidence principale jusqu’au jour de la transaction ;
  • Le vendeur ne doit posséder aucune résidence principale durant les 4 années qui précèdent la vente.

Quels sont les documents à réunir avant de vendre son bien immobilier ?

Qu’il s’agisse d’un appartement ou d’un autre type de logement, la vente de tout bien immobilier nécessite des documents indispensables. Généralement, il est assez difficile que les documents de la vente soient exhaustifs lors des négociations finales entre vendeur et acheteur. Dans ce genre de situation, il est permis au vendeur de mettre à la disposition de l’acquéreur une promesse de vente.

Dans le domaine de l’immobilier, la promesse de vente est encore appelée l’avant-contrat. C’est un document dont l’importance rivalise fortement avec l’acte de vente proprement dit. En termes clairs, il permet aux deux parties de fixer leurs intentions ainsi que les conditions de vente et d’achat. Finalement, l’acte de vente ne représente que la répétition des accords précédemment conclus.

Ce document comprend certaines pièces que le vendeur doit prendre le soin de réunir selon qu’il veut vendre un logement individuel ou un appartement en copropriété.

Si vous souhaitez vendre un logement individuel

Dans le cas d’une vente de propriété individuelle, il est nécessaire de fournir à l’acquéreur les éléments suivants :

  • Le titre de propriété ;
  • Le tout récent avis de taxe foncière ;
  • Les diagnostics techniques indispensables pour conclure l’achat du bien immobilier (plomb, gaz, électricité, amiante, l’isolation thermique, etc.).

Si vous souhaitez vendre un appartement en copropriété

Ici, la liste des pièces à fournir est un peu longue. En dehors des trois documents sus énumérés, vous avez :

  • Le règlement de copropriété ;
  • Le carnet d’entretien de l’immeuble ;
  • Le plan des lots ;
  • Les récents PV (procès-verbaux) des assises générales de copropriété ;
  • Le certificat de mesurage Loi Carrez ;
  • Les diagnostics des parties communes ;
  • Le pré-état daté qui précise la situation financière du vendeur ainsi que la valeur du bien immobilier.

Peut-on vendre son bien immobilier tout seul ?

Si vous n’avez encore jamais effectué une vente de bien immobilier, il est légitime de poser ce genre de question. Même si la réponse se résume à une affirmation, cela demande quelques connaissances poussées dans le domaine. De façon précise, il sera difficile à un novice de finaliser tout seul l’achat de son bien.

Par contre, vous pouvez facilement liquider une maison en faisant appel à une agence immobilière ou un notaire.

Avec l’agence immobilière

L’agence immobilière vous simplifie la vie. Elle met à votre disposition des experts qui maitrisent le sujet. Ils vous proposent des informations complètes et sûres afin de mieux orienter votre projet. À cet effet, vous pouvez bénéficier des prestations telles que :

  • Une estimation de votre logement ;
  • Une carte regroupant l’intégralité des ventes immobilières qui connaissent un succès dans votre région ;
  • Un indicateur de tension immobilière qui met en exergue le nombre de vendeurs et d’acheteurs dans votre région.

Avec le notaire

Sur un autre plan, vous pouvez librement confier votre projet de vente à un notaire. Ce dernier pourra mettre à votre disposition toute son expérience et ses connaissances du marché local ainsi que sa base de données. Avec le notaire, vous êtes certain d’obtenir une estimation fiable par rapport à la valeur de votre bien.

C’est également un excellent conseiller qui vous informe sur les figures juridiques que les clients rencontrent au cours de la transaction. Enfin, c’est le notaire qui rédige votre avant-contrat afin de lui donner un caractère authentique.

Combien de temps prend l’achat d’un bien immobilier ?

Parmi les 5 questions à se poser avant de vendre son bien immobilier, celle-ci est d’une importance capitale.

En effet, l’achat d’un bien immobilier mis en vente peut prendre un certain nombre de temps. Globalement, ce temps dépend de plusieurs facteurs. Les plus essentielles restent :

  • Le temps pour trouver le bon acquéreur ;
  • Le temps entre la signature de la promesse de vente et de l’acte de vente ;
  • Le temps de rétractation de l’acquéreur.

Trouver un bon acquéreur

Un logement mis en vente à de faibles chances de trouver un acheteur fiable les heures qui suivent sa diffusion ou son annonce. Avouons quand même que ceux qui profitent d’un prêt ont plus de chance de trouver votre offre. De toutes les façons, il faudra un peu de temps pour gérer les différentes demandes et organiser les visites guidées.

La signature de la promesse de vente et de l’acte définitif

Vous avez trouvé un acheteur pour votre logement et il souhaite payer le prix ? Avant de remettre les clés, il va falloir encore attendre entre 2 et 3 mois. C’est le temps qu’il faut pour regrouper tous les documents nécessaires. Toutefois, ce délai peut se limiter à 1 mois si l’acheteur ne se sert pas d’un financement immobilier comme un prêt.

La rétractation de l’acquéreur

Une fois que l’avant-contrat est signé, la loi autorise un délai supplémentaire avant de conclure définitivement la vente. Il est question du délai de rétractation qui dure 10 jours. Ce temps permet à l’acheteur de procéder à des vérifications de dernières minutes par rapport au bien immobilier. Cela est important pour ne pas regretter plus tard le prix investi. Le délai de rétraction ne saurait être ignoré. En cas de boycott, la transaction est annulée. Vous serez donc contraint de rechercher un nouvel acheteur.

Vous souhaitez en savoir plus ? Retrouvez ci-dessous, toutes les informations dont vous avez besoin, pour aller plus loin :

Comparer les annonces